Commander

5

Histoire, Géographie, Éducation civique 3e

Dossier 100% web

Une grande bataille de la Seconde Guerre mondiale : Stalingrad (septembre…

Un an après le début de l'opération Barbarossa contre l'URSS le 22 juin 1941, l'armée allemande reprend en juin 1942 sa progression dans le sud de l'URSS afin de s'emparer des champs pétrolifères du Caucase. Stalingrad, ville industrielle de 600 000 habitants, devient un objectif prioritaire et est atteinte par la VIe armée du Général Von Paulus en août 1942. La ville est le théâtre d'une violente bataille qui s'achève le 2 février 1943. La victoire soviétique entraîne le début de la reconquête.

Pourquoi la bataille de Stalingrad est-elle un grand tournant de la Seconde Guerre mondiale ?

Documents

 

{"id":"18165","resType":"map","gutType":"290","title":"Les op&eacute;rations militaires sur le front de l'est entre juillet 1942 et f&eacute;vrier 1943","datas":{"credits":"","license":"0","source":"0","caption":null,"description":"Contenu de la carte<strong><br \/><br \/>Titre de la carte<\/strong> :<br \/><br \/>Les op&eacute;rations militaires sur le front Est entre juillet 1942 et f&eacute;vrier 1943<br \/><br \/><strong>El&eacute;ments de l&eacute;gende <\/strong>:<br \/><br \/>1. Les territoires occup&eacute;s par l'arm&eacute;e allemande<br \/><br \/>au 28 juin<br \/>au 22 juillet<br \/>au 1er ao&ucirc;t<br \/>au 18 novembre<br \/><br \/>2. Les manoeuvres militaires<br \/><br \/>Offensives de l'arm&eacute;e allemande et de ses alli&eacute;s italiens et roumains<br \/>Contre-offensive sovi&eacute;tique du 19 novembre<br \/>VIe arm&eacute;e allemande encercl&eacute;e &agrave; Stalingrad<br \/>Front en mars 1943<br \/><br \/><strong>Description<\/strong> :<br \/><br \/>1. L'offensive allemande<br \/>Reprendre le code de couleur propos&eacute; sur le mod&egrave;le manuscrit en PJ2 : vert pour les territoires occup&eacute;s au 28 juin, jaune pour les territoires occup&eacute;s au 22 juillet, orange pour les territoires occup&eacute;s au 1er ao&ucirc;t, rouge pour les territoires occup&eacute;s au 18 novembre (Attention, ici la couleur des aplats diff&egrave;re de celles propos&eacute;es sur le mod&egrave;le en PJ2)<br \/><br \/>2. Les manoeuvres militaires (voir PJ2)<br \/>Une fl&egrave;che verte fonc&eacute;e pour les offensives de l'arm&eacute;e allemande et de ses alli&eacute;s italiens et roumains<br \/>Fl&egrave;che rouge pour indiquer la contre-offensive sovi&eacute;tique du 19 novembre.<br \/>Un gros point vert fonc&eacute; sur Stalingrad pour repr&eacute;senter la VIe arm&eacute;e allemande encercl&eacute;e<br \/><br \/>Ajouter une ligne rouge &eacute;paisse pour indiquer le front en mars 1943 (&agrave; reporter &agrave; partir de la carte en PJ1)<br \/><br \/>Toponymes &agrave; reporter &agrave; partir de la PJ2:<br \/>Stalingrad<br \/>Koursk<br \/>Kharkov<br \/>Rostov-sur-le-Don<br \/>Novorossisk<br \/>Saratov<br \/>Mont Elbruz<br \/>Don (&agrave; indiquer en amont du fleuve)<br \/>Volga<br \/>Mer Noire<br \/>Mer Caspienne<br \/><br \/><strong>Source<\/strong>&nbsp;:&nbsp;<br \/><br \/>PJ1:&nbsp;http:\/\/houot.alain.pagesperso-orange.fr\/Hist\/guerre39_45\/gdeux53.html<br \/>PJ2:&nbsp;Carte manuscrite de l'auteur &agrave; partir d'un fond de carte du site&nbsp;http:\/\/houot.alain.pagesperso-orange.fr\/<br \/><br \/><strong><\/strong><br \/>Format de la carte<strong><br \/><br \/>Type de projection (polaire \/ plane \/ autre)<\/strong> : \/<br \/><br \/><strong>Largeur (demi-page \/ deux-tiers de page \/ page enti&egrave;re)<\/strong> : demi-page<br \/><br \/><strong>Gabarit de la carte (rectangle en largeur \/ rectangle en hauteur \/ carr&eacute;)<\/strong> : carr&eacute;","thumb":"\/upload\/emilie.blanchard\/thumb.small.p17kdoe0v51dkf1qdqgo1bnr1gr64.jpg","medium":"\/upload\/emilie.blanchard\/p17kdoe0v51dkf1qdqgo1bnr1gr64.jpg","max":"\/upload\/emilie.blanchard\/max.p17kdoe0v51dkf1qdqgo1bnr1gr64.jpg","comments":null},"rubric_order":"17"}
Le soldat allemand Willy Hoffman raconte les combats de septembre-octobre 1942
« Le 13 septembre. [...] Ce matin, le lance-roquette katyushas nous a infligé de lourdes pertes : 27 morts et 50 blessés. Désespérés, les Russes se sont battus comme des bêtes sauvages [...].
Le 16 septembre. Nos chars ont attaqué le silo à grains. Une épaisse fumée est sortie du bâtiment à l’intérieur duquel les Russes, impitoyables, mettaient eux-mêmes le feu au blé. [...]
Le 22 septembre. [...] Les effectifs de notre bataillon furent réduits à une simple compagnie. Aucun de nos anciens soldats ne peut prétendre s’être battu avec autant de barbarie.
Le 26 septembre. [...] Cachés dans les immeubles et les sous-sols, ils frappaient de tous côtés, même à l’arrière, tels des barbares. [...]
Le 3 octobre. [...] Mais comment avons-nous fait pour perdre autant d'hommes ? Foutu Stalingrad !
Le 4 octobre. Notre régiment attaqua l'usine des Barricades. [...]
Le 5 octobre. [...] Les snipers russes tiraient sur quiconque était suffisamment inconscient pour sortir [...].

D'après John Bastable, Paroles de combattant : Stalingrad, Bruxelles, 2006 DR

{"id":"18167","resType":"text","gutType":"291","title":"Les combats dans Stalingrad : un r&eacute;cit allemand","datas":{"content":"<em>Le soldat allemand Willy Hoffman raconte les combats de septembre-octobre 1942<\/em><br \/>&laquo;&nbsp;Le 13 septembre. [...] Ce matin, le lance-roquette katyushas nous a inflig&eacute; de lourdes pertes&nbsp;: 27 morts et 50 bless&eacute;s. D&eacute;sesp&eacute;r&eacute;s, les Russes se sont battus comme des b&ecirc;tes sauvages&nbsp;[...].<br \/>Le 16 septembre.&nbsp;Nos chars ont attaqu&eacute; le silo &agrave; grains. Une &eacute;paisse fum&eacute;e est sortie du b&acirc;timent &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur duquel les Russes, impitoyables, mettaient eux-m&ecirc;mes le feu au bl&eacute;.&nbsp;[...]<br \/>Le 22 septembre. [...] Les effectifs de notre bataillon furent r&eacute;duits &agrave; une simple compagnie. Aucun de nos anciens soldats ne peut pr&eacute;tendre s&rsquo;&ecirc;tre battu avec autant de barbarie.<br \/>Le 26 septembre. [...] Cach&eacute;s dans les immeubles et les sous-sols, ils frappaient de tous c&ocirc;t&eacute;s, m&ecirc;me &agrave; l&rsquo;arri&egrave;re, tels des barbares<em><\/em>. [...]<br \/>Le 3 octobre. [...] Mais comment avons-nous fait pour perdre autant d'hommes ? Foutu Stalingrad !<br \/>Le 4 octobre. Notre r&eacute;giment attaqua l'usine des Barricades. [...]<br \/>Le 5 octobre. [...] Les snipers russes tiraient sur quiconque &eacute;tait suffisamment inconscient pour sortir [...].","title":null,"complements":null,"credits":null,"credits2":"DR","license":null,"source":"0","origine":"","caption":"D'apr&egrave;s John Bastable, <em>Paroles de combattant : Stalingrad<\/em>, Bruxelles, 2006","comments":null},"rubric_order":"17"}

 
Récits des combats par Anton Dragan, officier soviétique.
J’arrivais à la gare avec mon unité [...]. Par petits groupes, nos hommes se confectionnèrent des abris à l’intérieur des immeubles à moitié en ruines. [...] À l’aube, des bombardiers allemands se mirent à lancer des centaines de bombes sur la gare. Puis ce fut le tour de l’artillerie. La gare était en feu, les murs explosaient, le fer se déformait [...]. Le soir, les Allemands n’avaient toujours pas réussi à s’emparer du bâtiment. [...] À un moment, les Allemands se retrouvèrent derrière nous. Ils s’étaient rassemblés dans un immeuble sur la place, que nous appelions « la fabrique à clous »  [...]. Nous lançâmes une contre-attaque [...]. Le combat se poursuivit à l’intérieur du bâtiment. [...] Repoussés par les Allemands sur trois côtés, nous étions à court de munitions, de nourriture et manquions de sommeil. [...] Les coups de couteau, de pelle et de crosse de fusil étaient très pratiques. [...] Toute la nuit, les combats firent rage.

D'après Jonathan Bastable, Paroles de combattant : Stalingrad, Bruxelles, 2006 DR

{"id":"19996","resType":"text","gutType":"291","title":"Les combats dans Stalingrad : un r&eacute;cit sovi&eacute;tique","datas":{"content":"<em>R&eacute;cits des combats par Anton Dragan, officier sovi&eacute;tique.<\/em><br \/>J&rsquo;arrivais &agrave; la gare avec mon unit&eacute; [...]. Par petits groupes, nos hommes se confectionn&egrave;rent des abris &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur des immeubles &agrave; moiti&eacute; en ruines. [...] &Agrave; l&rsquo;aube, des bombardiers allemands se mirent &agrave; lancer des centaines de bombes sur la gare. Puis ce fut le tour de l&rsquo;artillerie. La gare &eacute;tait en feu, les murs explosaient, le fer se d&eacute;formait [...]. Le soir, les Allemands n&rsquo;avaient toujours pas r&eacute;ussi &agrave; s&rsquo;emparer du b&acirc;timent. [...] &Agrave; un moment, les Allemands se retrouv&egrave;rent derri&egrave;re nous. Ils s&rsquo;&eacute;taient rassembl&eacute;s dans un immeuble sur la place, que nous appelions &laquo;&nbsp;la fabrique &agrave; clous &raquo; &nbsp;[...]. Nous lan&ccedil;&acirc;mes une contre-attaque [...]. Le combat se poursuivit &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur du b&acirc;timent. [...] Repouss&eacute;s par les Allemands sur trois c&ocirc;t&eacute;s, nous &eacute;tions &agrave; court de munitions, de nourriture et manquions de sommeil. [...] Les coups de couteau, de pelle et de crosse de fusil &eacute;taient tr&egrave;s pratiques. [...] Toute la nuit, les combats firent rage.","title":null,"complements":null,"credits":null,"credits2":"DR","license":null,"source":"0","origine":"","caption":"D'apr&egrave;s Jonathan Bastable, <em>Paroles de combattant : Stalingrad<\/em>, Bruxelles, 2006","comments":null},"rubric_order":"17"}

 
Trois mois après la capitulation des Allemands à Stalingrad le 2 février 1943, Staline prononce un discours sur les suites de la guerre.
Pendant la campagne d'hiver de 1942-1943, l'Armée rouge [...] a encerclé et liquidé deux armées adverses devant Stalingrad, elle a capturé plus de 300 000 soldats et officiers ennemis et délivré [...] des centaines de villes et des milliers de villages soviétiques [...]. Tous ces faits pris ensemble [...] ont créé les conditions nécessaires à la victoire sur l'Allemagne hitlérienne. [...] Mais la guerre contre les envahisseurs fascistes allemands veut que l'Armée rouge reçoive en quantité plus grande encore : canons, chars, avions, mitrailleuses, pistolets-mitrailleurs, mortiers, munitions, équipements, vivres. Il faut donc que les ouvriers, les kolkhoziens, tous les intellectuels soviétiques redoublent d'énergie en travaillant pour le front.

Discours de Staline, 1er mai 1943. D'après Joseph Staline, Œuvres, tome XVI (1941-1949), Paris, 1975.

{"id":"18173","resType":"text","gutType":"291","title":"La port&eacute;e de la bataille de Stalingrad d'apr&egrave;s Staline","datas":{"content":"<em>Trois mois apr&egrave;s la capitulation des Allemands &agrave; Stalingrad le 2 f&eacute;vrier 1943, Staline prononce un discours sur les suites de la guerre.<\/em><br \/>Pendant la campagne d'hiver de 1942-1943, l'Arm&eacute;e rouge [...] a encercl&eacute; et liquid&eacute; deux arm&eacute;es adverses devant Stalingrad, elle a captur&eacute; plus de 300 000 soldats et officiers ennemis et d&eacute;livr&eacute; [...] des centaines de villes et des milliers de villages sovi&eacute;tiques [...]. Tous ces faits pris ensemble [...] ont cr&eacute;&eacute; les conditions n&eacute;cessaires &agrave; la victoire sur l'Allemagne hitl&eacute;rienne. [...] Mais la guerre contre les envahisseurs fascistes allemands veut que l'Arm&eacute;e rouge re&ccedil;oive en quantit&eacute; plus grande encore : canons, chars, avions, mitrailleuses, pistolets-mitrailleurs, mortiers, munitions, &eacute;quipements, vivres. Il faut donc que les ouvriers, les kolkhoziens, tous les intellectuels sovi&eacute;tiques redoublent d'&eacute;nergie en travaillant pour le front.","title":null,"complements":null,"credits":null,"credits2":"D'apr&egrave;s Joseph Staline, <em>&OElig;uvres<\/em>, tome XVI (1941-1949), Paris, 1975.","license":null,"source":"0","origine":"","caption":"<em>Discours de Staline<\/em>, 1er mai 1943.","comments":null},"rubric_order":"17"}

 

Soldats allemands à Stalingrad, 6 décembre 1942

Photo12/Picture Alliance

{"id":"18171","resType":"image","gutType":"289","title":"Stalingrad pendant la bataille","datas":{"credits":"Photo12\/Picture Alliance","origine":null,"license":"0","source":"0","caption":"Soldats allemands &agrave; Stalingrad, 6 d&eacute;cembre 1942","thumb":null,"medium":"\/upload\/LeLivreScolaire\/p16rmti65v1ovd16cgohi1ve4ssj1.jpg","max":"\/upload\/LeLivreScolaire\/max.p16rmti65v1ovd16cgohi1ve4ssj1.jpg","title":null,"comments":null,"delivery_comments":null},"rubric_order":"17"}

Affiche soviétique, 1943

Texte de l'affiche: "En avant vers l'ouest !"Le panneau que brise le soldat indique en allemand la direction de l'est et de la ville de Rostov.

{"id":"18282","resType":"image","gutType":"289","title":"La contre-offensive sovi&eacute;tique","datas":{"credits":"&copy; <a href=\"http:\/\/en.wikipedia.org\/wiki\/File:Na_zapad.jpg#metadata\" target=\"_blank\">Wikim&eacute;dia\/Constanz<\/a>","origine":null,"license":"0","source":"0","caption":"Affiche sovi&eacute;tique, 1943","thumb":null,"medium":"\/upload\/LeLivreScolaire\/p16rmtmcrm18aieq3qidcqq881.jpg","max":"\/upload\/LeLivreScolaire\/max.p16rmtmcrm18aieq3qidcqq881.jpg","title":null,"comments":"Texte de l'affiche: \"En avant vers l'ouest !\"<br \/>Le panneau que brise le soldat indique en allemand la direction de l'est et de la ville de Rostov.","delivery_comments":null},"rubric_order":"17"}
 

Analyse des documents

 
 

Menu

Page créée par lelivrescolaire
Le 24 Août 2011

Vocabulaire de la page

    Cette page ne contient pas de vocabulaire

Annotations du document

Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
  Remarques Actualités
Nous vous accompagnons pour découvrir nos ressources
Vous êtes nouveau sur lelivrescolaire.fr et vous souhaitez découvrir comment utiliser nos manuels numériques dans votre matière ?

Je suis là pour vous accompagner ! N'hésitez pas à me contacter :

- par téléphone au 01.55.25.75.00
- par mail à l'adresse penelope@lelivrescolaire.fr


Réponse rapide garantie :) 

A très bientôt !
Pénélope