Commander

5

Français 6e

Textes et images 2

Pallas et Arachné

Documents

 

Arachné, une femme de condition modeste, excelle dans l'art de tisser la laine.

Souvent, les nymphes elles-mêmes venaient contempler ses ouvrages admirables. C'était un vrai plaisir non seulement de voir ses étoffes terminées mais encore de les lui voir faire, tant il y avait d'habileté dans son travail. C'était à croire qu'elle avait reçu les leçons de Pallas1. Mais Arachné le niait et se vexait qu'on puisse la prendre pour une élève, même d'une maîtresse si célèbre. « Qu'elle lutte avec moi, disait-elle, et si je suis vaincue, je me soumettrai à tout. »
Pallas prit alors l'apparence d'une vieille femme ; elle recouvrit sa tête de faux cheveux blancs et appuya sur un baton ses membres affaiblis. Ainsi déguisée, elle se rendit chez Arachné et s'adressa à elle en ces termes :
« Les années amènent la sagesse et l'expérience. Écoute le conseil que j'ai à te donner. Sois entre toutes les mortelles la plus habile à façonner la laine ; mais ne prétends pas égaler une déesse, imprudente ! Implore le pardon de Pallas pour tes paroles. Si tu la supplies, elle te pardonnera.
- Tu n’as plus ta raison et ta longue vieillesse t’accable, lui répondit Arachné avec colère. Garde tes discours pour ta fille ou ta belle-fille. Je suis assez sage pour me conseiller moi-même et ma résolution n'a pas changé. Pourquoi Pallas ne vient-elle pas elle-même ? Pourquoi se dérobe-t-elle à la lutte ?
- Elle est venue », répondit alors Pallas en quittant son apparence de vieille femme. Arachné rougit un instant, mais elle n'éprouva aucune peur.
Aussitôt, la déesse et la jeune femme installent leurs métiers à tisser et se mettent au travail. Pallas représente les dieux de l'Olympe dans toute leur majesté. Arachné, au contraire, montre les métamorphoses utilisées par les dieux pour abuser des femmes.
Pallas ne peut trouver aucun défaut dans l'ouvrage de sa rivale. Irritée d'un tel succès, elle déchire l'étoffe colorée qui reproduit les fautes des dieux. Ayant encore sa navette2 à la main, elle en frappe trois ou quatre fois le front d'Arachné. La malheureuse ne peut supporter cette offense et, poussée par la honte, elle se noue un lacet autour de la gorge. En la voyant pendue, Pallas prend pitié d'elle : « Vis, lui dit-elle, mais reste suspendue, misérable, toi ainsi que tous tes descendants ! » ; puis elle répand sur elle un poison. Aussitôt, les cheveux d'Arachné tombent ainsi que son nez et ses oreilles ; sa tête se rapetisse ; tout son corps se réduit ; de maigres doigts s'y attachent, pour lui servir de jambes ; tout le reste n'est plus qu'un ventre. Mais elle en tire encore du fil. Devenue araignée, elle s'applique, comme autrefois, à bien tisser ses toiles.

1 Pallas Athéna (Minerve dans la mythologie romaine), fille de Zeus, est la déesse de la guerre, de la sagesse, des artistes et des artisans.
2 Instrument pointu qui sert à tisser.


Ovide, Métamorphoses, livre VI, traduit et adapté par Stanislaw Eon du Val.

{"id":"28305","resType":"text","gutType":"463","title":"Pallas et Arachn&eacute;","datas":{"content":"Souvent, les nymphes elles-m&ecirc;mes venaient contempler ses ouvrages admirables. C'&eacute;tait un vrai plaisir non seulement de voir ses &eacute;toffes termin&eacute;es mais encore de les lui voir faire, tant il y avait d'habilet&eacute; dans son travail. C'&eacute;tait &agrave; croire qu'elle avait re&ccedil;u les le&ccedil;ons de <span class=\"oneFootNote\" id=\"textFootNote7666\" data-id=\"7666\">Pallas<sup>1<\/sup><\/span>. Mais Arachn&eacute; le niait et se vexait qu'on puisse la prendre pour une &eacute;l&egrave;ve, m&ecirc;me d'une ma&icirc;tresse si c&eacute;l&egrave;bre. &laquo; Qu'elle lutte avec moi, disait-elle, et si je suis vaincue, je me soumettrai &agrave; tout. &raquo;<br \/>Pallas prit alors l'apparence d'une vieille femme ; elle recouvrit sa t&ecirc;te de faux cheveux blancs et appuya sur un baton ses membres affaiblis. Ainsi d&eacute;guis&eacute;e, elle se rendit chez Arachn&eacute; et s'adressa &agrave; elle en ces termes : <br \/>&laquo; Les ann&eacute;es am&egrave;nent la sagesse et l'exp&eacute;rience. &Eacute;coute le conseil que j'ai &agrave; te donner. Sois entre toutes les mortelles la plus habile &agrave; fa&ccedil;onner la laine ; mais ne pr&eacute;tends pas &eacute;galer une d&eacute;esse, imprudente ! Implore le pardon de Pallas pour tes paroles. Si tu la supplies, elle te pardonnera.<br \/>- Tu n&rsquo;as plus ta raison et ta longue vieillesse t&rsquo;accable, lui r&eacute;pondit Arachn&eacute; avec col&egrave;re. Garde tes discours pour ta fille ou ta belle-fille. Je suis assez sage pour me conseiller moi-m&ecirc;me et ma r&eacute;solution n'a pas chang&eacute;. Pourquoi Pallas ne vient-elle pas elle-m&ecirc;me ? Pourquoi se d&eacute;robe-t-elle &agrave; la lutte ?<br \/>- Elle est venue &raquo;, r&eacute;pondit alors Pallas en quittant son apparence de vieille femme. Arachn&eacute; rougit un instant, mais elle n'&eacute;prouva aucune peur.<br \/>Aussit&ocirc;t, la d&eacute;esse et la jeune femme installent leurs m&eacute;tiers &agrave; tisser et se mettent au travail. Pallas repr&eacute;sente les dieux de l'Olympe dans toute leur majest&eacute;. Arachn&eacute;, au contraire, montre les m&eacute;tamorphoses utilis&eacute;es par les dieux pour abuser des femmes.<br \/>Pallas ne peut trouver aucun d&eacute;faut dans l'ouvrage de sa rivale. Irrit&eacute;e d'un tel succ&egrave;s, elle d&eacute;chire l'&eacute;toffe color&eacute;e qui reproduit les fautes des dieux. Ayant encore sa <span class=\"oneFootNote\" id=\"textFootNote8471\" data-id=\"8471\">navette<sup>2<\/sup><\/span> &agrave; la main, elle en frappe trois ou quatre fois le front d'Arachn&eacute;. La malheureuse ne peut supporter cette offense et, pouss&eacute;e par la honte, elle se noue un lacet autour de la gorge. En la voyant pendue, Pallas prend piti&eacute; d'elle : &laquo; Vis, lui dit-elle, mais reste suspendue, mis&eacute;rable, toi ainsi que tous tes descendants ! &raquo; ; puis elle r&eacute;pand sur elle un poison. Aussit&ocirc;t, les cheveux d'Arachn&eacute; tombent ainsi que son nez et ses oreilles ; sa t&ecirc;te se rapetisse ; tout son corps se r&eacute;duit ; de maigres doigts s'y attachent, pour lui servir de jambes ; tout le reste n'est plus qu'un ventre. Mais elle en tire encore du fil. Devenue araign&eacute;e, elle s'applique, comme autrefois, &agrave; bien tisser ses toiles.<br \/><br \/><div class=\"footNoteArea\" style=\"display:none;\">&nbsp;<\/div>\n <div class=\"oneNoteFooterDef\" data-id=\"7666\" id=\"defFoot7666\">\n <span class=\"counter\">\n 1\n <\/span>\n <span class=\"definition\">\n Pallas Ath&eacute;na (Minerve dans la mythologie romaine), fille de Zeus, est la d&eacute;esse de la guerre, de la sagesse, des artistes et des artisans.\n <\/span>\n <\/div>\n \n <div class=\"oneNoteFooterDef\" data-id=\"8471\" id=\"defFoot8471\">\n <span class=\"counter\">\n 2\n <\/span>\n <span class=\"definition\">\n Instrument pointu qui sert &agrave; tisser.\n <\/span>\n <\/div>\n ","title":"<em>Arachn&eacute;, une femme de condition modeste, excelle dans l'art de tisser la laine.<\/em>","complements":null,"credits":null,"credits2":null,"license":null,"source":"0","origine":"","caption":"Ovide, <em>M&eacute;tamorphoses<\/em>, livre VI, traduit et adapt&eacute; par Stanislaw Eon du Val.","comments":null},"rubric_order":"1"}

 

Peter Paul Rubens, Pallas et Arachné, 1636, huile sur bois, 26,7 x 38,1 cm (Fond Adoplh D. and Wilkins C., musée des Beaux-Arts de Virginie).

Virginia Museum of Fine Arts/ Adolph D. and Wilkins C. Williams Fund/Travis Fullerton

{"id":"28310","resType":"image","gutType":"467","title":"Pallas et Arachn&eacute;","datas":{"credits":"Virginia&nbsp;Museum of Fine Arts\/ Adolph D. and Wilkins C. Williams Fund\/Travis Fullerton","origine":null,"license":"0","source":"0","caption":"Peter Paul Rubens, <em>Pallas et Arachn&eacute;<\/em>, 1636, huile sur bois, 26,7 x 38,1 cm (Fond Adoplh D. and Wilkins C., mus&eacute;e des Beaux-Arts de Virginie).","thumb":null,"medium":"\/upload\/emilie.blanchard\/p17p10a86p108qtlaf11a4rs3u4.jpg","max":"\/upload\/emilie.blanchard\/max.p17p10a86p108qtlaf11a4rs3u4.jpg","title":"","comments":null,"delivery_comments":null},"rubric_order":"1"}

Détail d'une illustration de Gustave Doré pour l'édition de 1861 de L'Enfer de Dante.

{"id":"28306","resType":"image","gutType":"467","title":"Pallas et Arachn\u00e9","datas":{"credits":"Wikimedia\/Vae victis","origine":null,"license":"0","source":"0","caption":"D&eacute;tail d'une illustration de Gustave Dor&eacute; pour l'&eacute;dition de 1861 de <em>L'Enfer<\/em> de Dante.","thumb":null,"medium":"\/upload\/emilie.blanchard\/p17p101h6sfmu172ajsj94n964.jpg","max":"\/upload\/emilie.blanchard\/max.p17p101h6sfmu172ajsj94n964.jpg","title":"","comments":null,"delivery_comments":null},"rubric_order":"1"}
 

Éclairage

Les dieux de la mythologie greco-latine ont souvent des comportements très humains. Ils possèdent leur caractère, composé de qualités et de défauts. Dans le mythe d'Arachné, Pallas est en colère contre l'orgueil d'Arachné et elle est jalouse de son talent.

Questions sur le texte

 
 

Lecture d'image

 
 

Menu

Vocabulaire de la page

Annotations du document

Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
Annoter ce document
  • Ce document n'a pas d'annotation
  Remarques Actualités
Offre promotionnelle Papier + Numérique à -50%
Cette année, profitez de notre offre "Manuels papier + Manuels numériques à -50%" et faites entrer votre établissement dans l'ère du numérique !

Découvrez la vidéo de présentation des manuels numériques pour tablettes sur notre page d'accueil. 

Une question ? Nous sommes à votre écoute au 01.55.25.75.00 ou sur contact@lelivrescolaire.fr